Soirée d'été de la Chambre de Commerce France-Canada

Le 07 juin 2022
De 18h à 21h

Mardi 7 juin 2022 à la Résidence Officielle du Canada

Nous remercions nos sponsors:

  

 

    
 

Daniel Jouanneau, président de la Chambre de Commerce France-Canada

et les membres du comité exécutif,

ont eu le plaisir de vous convier à la

Soirée d'été de la Chambre de Commerce France-Canada

Mardi 7 Juin 2022
de 18h00 à 21h00

 à la Résidence Officielle du Canada
135 rue du Faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

 

Nous remercions nos sponsors:

   

 

 

Les partenaires de la Chambre de Commerce France-Canada :

OR 
          

ARGENT 
  

BRONZE

 

MEDIA

 

Discours de Daniel Jouanneau 
Président de la Chambre de Commerce France-Canada

 

Réception CCFC résidence officielle du Canada
 7 juin 2022

 

Mesdames et Messieurs, chers amis,
 

Je vous souhaite la bienvenue au nom du comité exécutif de la Chambre de commerce France-Canada.

 Nous sommes heureux de nous retrouver à la résidence officielle du Canada pour la première fois depuis près de trois ans.

Je remercie vivement le chargé d’affaires, Stéphane Lambert, pour son hospitalité.

Après deux années très difficiles pour tous, la Chambre peut enfin reprendre la mission qui est depuis l’origine au cœur de son ADN : permettre aux entrepreneurs français et canadiens de se rencontrer pour partager leurs expériences, développer les réseaux, bâtir une véritable communauté d’affaires franco-canadienne.
 

Nous avons plusieurs raisons d’envisager l’avenir avec confiance.

La Chambre a surmonté la crise, et nous sommes très reconnaissants aux membres qui nous sont restés fidèles tout au long de cette période.

Mais la pandémie n’a pas empêché les échanges commerciaux de continuer à croître, et il en a été de même pour les investissements. Investissements français au Canada, certains majeurs, comme le rachat de Harwell par CGI, et de Kaycan par Saint-Gobain. Mais aussi expansion de la capacité de production de Stellantis en Ontario, et renforcement d’Orano dans le capital des mines d’uranium de Saskatchewan. Mais aussi dans l’autre sens. Selon le rapport annuel de BusinessFrance, 55 projets d’investissements canadiens en France ont été concrétisés, ce qui veut dire que plus d’un investissement étranger en France sur deux, l’an dernier, était canadien. Medicom, PremierTech, Ulula par exemple, sont des investissements industriels qui créent des emplois, 50 ici, 150 là, souvent dans des régions qui en ont grand besoin et dans des domaines de haute technologie.

 

C’est la preuve que le CETA, cinq ans après son entrée en vigueur, produit tous ses effets.

Nous le constatons lorsque nous organisons de nouveau, dans les grandes métropoles de province, avec BusinessFrance et les CCI territoriales, des « matinées Canada ». Nous présentons, de manière concrète, et avec des conseils très pratiques, sur les plans juridique, bancaire, comptable, et de la communication, les opportunités offertes par l’accord. Je suis accompagné chaque fois par notre directrice Caroline Garnier, Xavier Van Overmeire de Dentons, Luc Landriault de BFL CPA, qui viennent spécialement de Montréal, Côme de Bagneux de Desjardins, Marie-Astrid Berry de l’agence Zone Franche. Récemment, nous avons rassemblé à Lille, Lyon et Nice près d’une centaine de PME au total, qui venaient nous voir une fois les présentations faites pour nous dire : « Je n’y avais pas pensé, mais pourquoi pas le Canada ? »

 

Avec la guerre en Ukraine, des marchés à l’Est et à la périphérie de l’Union européenne devenus plus incertains, dans un paysage commercial international de plus en plus fragmenté, et dont la géopolitique donnera le cap, l’espace économique Union européenne-Canada offre un très grand marché, très ouvert, avec des règles du jeu claires, stables, prévisibles. Un espace rassurant.

 

Enfin, sur le plan politique, les relations entre Paris et Ottawa ne peuvent être meilleures. Bien que minoritaire, le gouvernement de M. Justin Trudeau a conclu avec l’un des partis d’opposition, le NPD, une entente lui permettant de gouverner jusqu’à la fin de son mandat en 2025. Ce qui veut dire qu’il n’y aura pas de nouvelle élection fédérale dans les trois prochaines années. Une stabilité dans la relation avec le Canada est bienvenue dans ces temps incertains et permettra la poursuite de partenariats renforcés avec la France et avec l’Union européenne dans tous les domaines.

 

M. Trudeau vient de nommer ambassadeur en France une personnalité de tout premier plan au Canada, l’honorable Stéphane Dion, qui connait parfaitement la France. C’est un choix qui démontre l’importance que le Premier ministre attache à la relation avec notre pays, et qui nous honore.  Québécois, d’abord professeur de droit à l’Université de Montréal, M. Stéphane Dion a eu un long parcours politique : élu et réélu député libéral de Montréal à cinq reprises, trois fois ministre fédéral, chef du parti libéral. Il a donc une connaissance exceptionnelle de son pays, d’un océan à l’autre. Lorsque je servais à Ottawa, je l’ai beaucoup apprécié personnellement, comme ministre de l’Environnement. Il a été ensuite ministre des Affaires étrangères, puis ambassadeur du Canada en Allemagne pendant cinq ans et demi. Il est de mère française, et titulaire d’un doctorat de Sciences-Po Paris.  Nous avons échangé depuis sa nomination, et je sais qu’il aura à cœur de poursuivre avec la Chambre le travail en commun exemplaire que nous menons avec l’Ambassade du Canada.

Dernière raison, pour notre comité exécutif, de regarder l’avenir avec optimisme : le nombre de nos adhérents recommence à augmenter ; des membres qui s’étaient désengagés pendant cette longue période sans événements reviennent à la Chambre ; de nouveaux membres nous ont rejoints. J’espère que le plus grand nombre possible d’entre vous suivront leur exemple ! Le statut récemment créé de partenaire a tout de suite intéressé nos membres. Je salue nos 11 premiers partenaires :  Adaming, Dentons, Gowling, Technicolor, BCE Global, filiale de Bell Canada, Immetis, Institut de leadership, partenaires or ; Magellan Transit, Kennedy Garceau, L’effet A, partenaires argent ; Optimum, partenaire bronze.

Enfin, au nom de notre comité exécutif, je remercie le Figaro et Thierry Hadjadj, qui nous offre ce soir la primeur de son magazine spécial Canada ; la Banque nationale du Canada (Rachelle Sorin et Vanessa Rodriguez ) ; Derichebourg Environnement ( Thomas Derichebourg) .

 

J’exprime enfin toute ma gratitude à Air Canada, dont le soutien constant aux initiatives de la CCFC a été déterminant pour l’organisation de cette soirée. Je remercie particulièrement François Choquette, qui appartient à la direction générale d’Air Canada, à Montréal, et siège au comité exécutif de la Chambre. Je suis heureux de lui céder la parole.

 

Il n'y a plus de places disponibles pour cet événement.