Soprema investit 30 millions dans une nouvelle usine à Drummondville

Articles - Image d'intro

L’entreprise française Soprema se spécialise dans les produits d’étanchéité et d’isolation.

L'usine Soprema de Drummondville.

PHOTO : RADIO-CANADA / JEAN-FRANÇOIS DUMAS

L’entreprise française Soprema, qui se spécialise dans les produits d’étanchéité et d’isolation, a annoncé jeudi qu'elle construira une nouvelle usine à Drummondville. Ce projet sera rendu possible grâce à un investissement de 30 millions de dollars et à un soutien remboursable d'un million de la part du fédéral. L'objectif de l'entreprise est ainsi de bâtir sa propre chaîne d'approvisionnement, tout en réduisant son empreinte écologique.

L'usine traitera le polyol recyclé. Cette matière est entre autres présente dans les bouteilles de plastique et servira à fabriquer des panneaux isolants.

Ce qu’on va faire, c'est recycler d’une part des produits qui sont assez traditionnels et qui peuvent être recyclés, comme les bouteilles de [...] liqueur, mais ça peut aller jusqu’au recyclage de vêtements, aussi. Ce que nous sommes en train de développer, c'est une filiale de recyclage de matériaux, explique le vice-président de Soprema, Richard Voyer.

Présentement, des panneaux isolants de l'entreprise sont en partie fabriqués avec des matières américaines, ce qui est loin d'être idéal, concède-t-il.

La situation des matières premières est criante pour toute l'entreprise. On se fiait souvent aux États-Unis, et on s'est rendu compte que, malgré le libre-échange, les gens pensent à eux en premier, explique-t-il.

Dix emplois seront créés par le projet. La construction de la nouvelle usine devrait s'amorcer au printemps, aux abords de l’usine existante.

C'est une usine qui va être hyperperformante, avec peu d'employés, mais qui va générer des bienfaits économiques et environnementaux pour la société, souligne Richard Voyer.

La mairesse de Drummondville, Stéphanie Lacoste, le ministre du Patrimoine canadien, Pablo Rodriguez, le vice-président de Soprema en arrière, Richard Voyer et le directeur d’usine chez Soprema, Pascal Proulx.

La mairesse de Drummondville et le ministre du Patrimoine canadien Pablo Rodriguez étaient sur place lors de l'annonce.
PHOTO : RADIO-CANADA / JEAN-FRANÇOIS DUMAS

La mairesse de Drummondville, Stéphanie Lacoste, accueille le projet de manière très positive.

Soprema est vraiment une industrie qui va nous aider dans notre nouvelle vision économique qu’on veut implanter à Drummondville, souligne t-elle.

Le ministre canadien du Patrimoine, Pablo Rodriguez, était sur place jeudi pour annoncer l'aide remboursable fédérale.

C’est une contribution qui est remboursable sans intérêt, et qui va permettre de donner un petit coup de pouce. C’est notre façon à nous de venir encourager ceux qui vont de l’avant et ceux qui innovent, a-t-il déclaré en conférence de presse.

Avec les informations de Jean-François Dumas

Lire l'article

Retour à la liste des actualités