Retour sur...La soirée d'été de la Chambre de Commerce France-Canada

Articles - Image d'intro

Discours de Stéphane Lambert, Chargé d'Affaires a.i., ministre-conseiller (commerce/économie/relations universitaires) à l'Ambassade du Canada
Discours de Daniel Jouanneau, président de la Chambre de Commerce France-Canada

Retour sur ... La soirée d'été de la Chambre de Commerce France-Canada

 


Crédit photos: Benoit Diacre

 

 

Crédit photos: Benoit Diacre

  


   
Crédit photos: Benoit Diacre

LE DISCOURS PRONONCÉ FAIT FOI

 

MOT D’OUVERTURE DE STEPHANE LAMBERT 
Ministre-conseiller  (commerce/économie/relations universitaires) à l'Ambassade du Canada
Chargé d'affaires a.i.

 

À L’OCCASION DU COCKTAIL D'ÉTÉ

CHAMBRE DE COMMERCE FRANCE-CANADA

Lundi 7 juin 2022

Résidence Officielle, Paris

 

Mesdames et messieurs les présidents et directeurs-généraux,

Cher Daniel, Chère Caroline, de la Chambre de commerce France-Canada

Chers amis,

 

Je vous souhaite à toutes et à tous la plus chaleureuse des bienvenues à la Résidence Officielle du Canada.

Je me réjouis de vous voir si nombreux ce soir pour célébrer les liens historiques, culturels et économiques qui unissent la France et le Canada. Votre présence en si grand nombre est le témoignage le plus éloquent de l’importance de notre partenariat, et du désir de voir nos liens s’affirmer et se renforcer en ces temps incertains. J’en profite pour féliciter la Chambre qui a su maintenir nos liens sociaux et commerciaux pendant ces deux ans où nos activités ont été fortement perturbées et nos capacités à resauter restreintes.

Cette soirée nous donne l’occasion de prendre le pouls de mi-année, avant la pause estivale, et de préparer ce qui s’annonce être une deuxième moitié chargée à bien des égards.

D’abord, les liens forts que nos pays ont tissés dans la lutte contre la COVID, la collaboration face à l’agression russe en Ukraine et sur des enjeux de l’heure tels la sécurité énergétique et alimentaire, sont l’occasion d’un engagement confirmé, renouvelé dans nos relations.

Le mois dernier, l’appel entre le Premier ministre et le Président Macron suite à sa réélection a permis de réaffirmer la volonté de nos deux pays de redynamiser notre relation bilatérale, notamment à travers la tenue prochaine d’un Conseil des ministres conjoints inaugural.

Ce sera aussi bientôt, en août 2022, la commémoration du 80e anniversaire du raid sur Dieppe. En à peine neuf heures de combat, une force constituée de près de 5 000 Canadiens déplorera plus de 800 morts. Au total, les deux tiers des hommes de cette force seront tués, blessés ou capturés dans cet épisode, sans doute le plus sombre de la Seconde Guerre mondiale pour le Canada. 

Ce sera aussi en septembre le 5e anniversaire du CETA, l’entente la plus ambitieuse que le Canada et l’Union Européenne aient signée dans de multiples domaines.
Malgré les énormes défis posés par la pandémie, le CETA a fonctionné comme prévu et a démontré des avantages pour les économies française et canadienne : en 2021, le commerce bilatéral de marchandises entre le Canada et la France a atteint 8,1 milliards d’euros, soit 24,8 % de plus qu’en 2016.

Le CETA a prouvé qu’il a servi de fondement pour renforcer la résilience de nos chaînes d’approvisionnement, qui ont su résister aux chocs de la COVID, aux aléas des grandes tensions et bouleversements mondiaux. Nous voyons, avec la guerre en Ukraine et le recours à la coercition économique, les avantages du commerce entre partenaires de confiance soutenu par une entente-cadre qui se veut transparente, prévisible et fiable, et qui tient compte de nos valeurs partagées.

Vous tous, gens d’affaires, avez un rôle à jouer dans la promotion de l’Accord.

Finalement, l’année 2022 verra l’arrivée du nouvel Ambassadeur du Canada en France et à Monaco, en l’occurrence l’Honorable Stéphane Dion, dont la nomination est maintenant officielle.

Envoyé spécial du Premier ministre auprès de l’Union européenne et de l’Europe, Stéphane Dion était aussi jusqu’à présent comme vous le savez sans doute Ambassadeur du Canada auprès de la République fédérale d’Allemagne.

Sa vaste expérience fait de sa nomination une excellente nouvelle pour continuer à renforcer les relations d’amitié et de partenariats stratégiques entre le Canada et la France, dans un moment clé marqué par le climat international que l’on sait et par des renouvellements majeurs en France.

Je ne manquerai pas de revenir vers la Chambre pour procéder le moment venu aux introductions.

J’aimerais souligner la présence parmi nous de plusieurs de mes collègues de l’ambassade. Monsieur Olivier Jacques, ministre-conseiller à l’immigration, Guillaume Boissy et Caroline Mourant de l’équipe commerce et investissement ; puis Katia Lapeyre et Marie Cousin de l’équipe communication de l’ambassade, sont présents ce soir. N’hésitez pas à aller à leur rencontre et faire part de vos idées.

J’aimerais aussi souligner la présence de plusieurs membres de la Délégation Générale du Québec à Paris, dont Julien Cormier, premier conseiller aux affaires économiques.

En terminant, je voudrais souligner le travail formidable réalisé par la Chambre dans l’organisation de cette soirée, et plus globalement sa contribution importante au renforcement des liens d’affaires entre nos deux pays depuis maintenant 66 ans.

Merci Daniel, à vous et à votre équipe, merci Caroline de tous ces efforts et merci aux membres actuels et passés du Comité exécutif.

Je vous remercie et vous souhaite à toutes et à tous une excellente soirée.

 

 


Discours de Daniel Jouanneau 
Président de la Chambre de Commerce France-Canada

 

Mardi 7 juin 2022

Le mot du président

 

Après deux années très difficiles pour tous, la Chambre peut enfin reprendre la mission qui est depuis l’origine au cœur de son ADN : permettre aux entrepreneurs français et canadiens de se rencontrer pour partager leurs expériences, développer les réseaux. La grande réception offerte le 7 juin à la résidence officielle du Canada a marqué un nouveau départ. Deux autres suivront d’ici la fin de l’année.

Nous avons plusieurs raisons d’envisager l’avenir avec confiance.

La Chambre a surmonté la crise, et nous sommes très reconnaissants aux membres qui nous sont restés fidèles tout au long de cette période. A travers la dizaine de webinaires organisés en 2020 et 2021, la Chambre a permis à de hautes personnalités canadiennes, responsables politiques ou grands chefs d’entreprise, de s’adresser à la communauté d’affaires française. Elle a gagné en visibilité au Canada, notamment dans les provinces anglophones, en s’appuyant sur nos consuls généraux et sur les services économiques de l’Ambassade de France à Ottawa.


La pandémie n’a pas empêché les échanges commerciaux de continuer à croître, et il en a été de même pour les investissements. Investissements français au Canada, certains majeurs, comme le rachat de Harwell par CGI, et de Kaycan par Saint-Gobain. Expansion de la capacité de production de Stellantis en Ontario, et renforcement d’Orano dans le capital des mines d’uranium de Saskatchewan. Mais aussi dans l’autre sens : selon le rapport annuel de BusinessFrance, 55 projets d’investissements canadiens en France ont été concrétisés en 2021, ce qui veut dire que plus d’un investissement étranger en France sur deux, l’an dernier, était canadien. Medicom, PremierTech, Ulula par exemple, sont des investissements industriels qui créent des emplois, 50 ici, 150 là, souvent dans des régions qui en ont grand besoin et dans des domaines de haute technologie.
 

C’est la preuve que le CETA, cinq ans après son entrée en vigueur, produit tous ses effets.

Pour expliquer les opportunités offertes par l’accord, nous organisons de nouveau, dans les grandes métropoles de province, avec Business France et les CCI territoriales (teams France export), des « matinées Canada ». Avec un groupe d’experts dont plusieurs viennent chaque fois de Montréal, nous apportons aux entreprises des informations et des conseils très pratiques sur la manière de réussir une implantation au Canada : stratégies d’implantation (Dentons Canada), spécificité des systèmes bancaire (Desjardins) et comptable (BFL CPA) canadiens ; communication (agence Zone Franche).   Récemment, nous avons rassemblé à Lille, Lyon et Nice près d’une centaine de PME au total, qui venaient nous voir une fois les présentations faites pour nous dire : « Je n’y avais pas pensé, mais pourquoi pas le Canada ? »

Avec la guerre en Ukraine, des marchés à l’Est et à la périphérie de l’Union européenne devenus plus incertains, dans un paysage commercial international de plus en plus fragmenté, et dont la géopolitique donnera le cap, l’espace économique Union européenne-Canada offre un très grand marché, très ouvert, avec des règles du jeu claires, stables, prévisibles. Un espace rassurant.

 

Enfin, sur le plan politique, les relations entre Paris et Ottawa ne peuvent être meilleures. Bien que minoritaire, le gouvernement de M. Justin Trudeau a conclu avec l’un des partis d’opposition, le NPD, une entente lui permettant de gouverner jusqu’à la fin de son mandat en 2025. Ce qui veut dire qu’il n’y aura pas de nouvelle élection fédérale dans les trois prochaines années. Une stabilité dans la relation avec le Canada est bienvenue dans ces temps incertains et permettra de renforcer les partenariats avec la France et l’Union européenne dans tous les domaines.


M. Trudeau vient de nommer ambassadeur en France une personnalité de tout premier plan au Canada, l’honorable Stéphane Dion. C’est un choix qui démontre l’importance que le Premier ministre attache à la relation avec notre pays, et qui nous honore.  Québécois, d’abord professeur de droit à l’Université de Montréal, M. Stéphane Dion a eu un long parcours politique : élu et réélu député libéral de Montréal à cinq reprises, trois fois ministre fédéral, chef du parti libéral. Il a donc une connaissance exceptionnelle de son pays, d’un océan à l’autre. De mère française, titulaire d’un doctorat de Sciences-Po Paris, il connaît remarquablement le nôtre.  Je sais qu’il aura à cœur de poursuivre avec la CCCF le travail en commun exemplaire que nous menons avec l’Ambassade du Canada, en particulier son excellent service économique et commercial.


Dernière raison, pour notre comité exécutif, de regarder l’avenir avec optimisme : le nombre de nos adhérents recommence à augmenter ; des membres qui s’étaient désengagés pendant cette longue période sans événements reviennent à la Chambre ; de nouveaux membres nous ont rejoints. Le statut récemment créé de partenaire a tout de suite intéressé nos membres. Je salue nos 11 premiers partenaires :  Adaming, Dentons, Gowling, Technicolor, BCE Global, filiale de Bell Canada, Immetis, Institut de leadership, partenaires or ; Magellan Transit, Kennedy Garceau, L’effet A, partenaires argent ; Optimum, partenaire bronze.


Tous les ingrédients sont désormais réunis pour permettre à la Chambre de contribuer efficacement à la consolidation d’une véritable communauté d’affaires franco-canadienne.

 

                  


Crédit photos: Benoit Diacre


Crédit photos: Benoit Diacre


Crédit photos: Benoit Diacre

Nous remercions nos sponsors: 

  

 

Retour à la liste des actualités