Immobilier à l'étranger : le marché résidentiel au Canada
Vous êtes expatrié au Canada, votre enfant part s'y installer pour ses études ou vous souhaitez diversifier votre patrimoine locatif ?

Les Français sont de plus en plus nombreux à investir dans la pierre outre-Atlantique. Faisons le point sur le marché immobilier résidentiel canadien et les tendances pour le second semestre 2020.
 
JUIN 2020
État des lieux

Le marché de l'immobilier au Canada est globalement dynamique. Il connaît cependant des disparités importantes selon les provinces et les villes. Le prix moyen, tous types de propriétés confondus, est d'environ 490 000 $CAD (soit environ 327 000 €1).

Vancouver et Toronto sont en tête des villes les plus chères, loin devant Montréal qui rattrape progressivement son retard sur les grandes métropoles nord-américaines. Les prix dans la province du Québec restent tout de même inférieurs d'environ 30% à la moyenne nationale.

Prix de vente moyen constaté en avril 2020 en $CAD
Canada       488 203
Vancouver  1 036 000
Toronto       870 100
Victoria       715 700
Ottawa       478 700
Montréal     434 720
Calgary      410 400
Edmonton  313 600
Québec (Ville) 277 075

Source : The Canadian Real Estate Association : www.crea.ca/fr/housing-market-stats/national-price-map

Des perspectives de croissance à long terme

Ces dernières années, nous avons observé une augmentation générale des prix sur le territoire. Plusieurs éléments soutiennent la croissance du marché et laissent entrevoir de belles perspectives :
  • Des fondamentaux économiques solides : une croissance du PIB positive (3% en 2017 / 2% en 2018 / 1,6% en 2019) et un faible taux de chômage (6,3% en 2017 / 5,8% en 2018 / 5,7% en 2019).
  • Une immigration dynamique et majoritairement économique (environ 60% des nouveaux arrivants) pour pallier le vieillissement de la population, attirer les jeunes talents et aider les secteurs porteurs en demande ou en pénurie de main d'œuvre (nouvelles technologies, informatique, jeux vidéo, agriculture, etc.). Cette population, avec un fort taux d'employabilité et un niveau de scolarité élevé, constitue un vivier de futurs acquéreurs et contribue ainsi à la croissance du secteur de l'immobilier.
  • Un pays où il fait bon vivre : régulièrement mentionné dans la presse spécialisée pour sa qualité de vie, le Canada présente des atouts, tels que ses grands espaces, ses universités, la sécurité, reconnus mondialement. Il attire chaque année de plus en plus de candidats à l'expatriation.
  • Des prix encore inférieurs à celui d'autres métropoles mondiales.

Une crise sanitaire qui va bouleverser ces tendances ?

La pandémie mondiale engendrée par le Covid-19 soulève un certain nombre d'interrogations. Quelles sont les répercussions possibles sur le marché immobilier canadien ?

Lire l'article

Membres corporatifs

© 2020
Chambre de Commerce France-Canada. Site web propulsé par memboGo.